Message d’Éric Quintin à propos de l’avenir du Sandball

Voici un message d’Eric Quintin, un des initiateurs du Sandball, à propos de l’avenir de la discipline.

Cliquez sur « lire la suite »…

Salut la Sand Planète,
merci pour vos messages de « sympathie » !!! (NDA: sur la page Facebook de l’association).
Je ne revendique pas le titre de propriétaire du « Sandball », nous avons déposé la marque, avec Bhakti Ong et Laurent Munier, afin de conserver un « garde fou »… La situation conflictuelle que le positionnement de la direction fédérale entraîne est bien la démonstration de l’utilité de cette démarche.
Nous en sommes désolés, mais la fédé souhaite faire seulement comme elle l’entend, et surtout pas à la lumière de ce que les »inventeurs initiateurs » et leurs amis « pionniers » ont construit…
Nous sommes donc au combat pour faire valoir « nos droits » du moins celui que les historiques revendiquent en tant que capacité avérée par les faits à définir ce que l’avenir du hand sur sable peut ou devrait être …
Nous pensons « humblement et logiquement » , par le simple volume de temps consacré, être plus à même de dire ce que peut être la déclinaison fun du hand ; ceux de nos aimables élus se targuant d’être désormais ceux qui feront le hand de sable ne manifestant à priori pas de naturelle appétences pour cet angle de … nos vies ?
Pour dire simple, nous ne leur accordons ni la légitimité, ni la compétence …
Merci pour vos messages de soutien, nous reviendrons vers vous début janvier pour informer des horizons possibles, à priori sans la FFHB…
Vous souhaite Force Hand Joie!
Éric

L’association Handballez-vous vous tiendra bien sûr au courant de l’avenir du Sandball, que ce soit avec ou sans la Fédération Française de Handball…

Vos messages de soutien sont toujours les bienvenus que ce soit ici ou sur la page Facebook de l’association (cliquez ici) de l’association ou même sur Twitter (cliquez ici).

Peace Sand Love

Comments

Leave A Comment

Répondre à eric q1t1 Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retrouvez-nous sur Facebook

 

Suivez-nous sur Twitter